Herbarium des remparts

 
0.0 (0)
0 2 0
Herbarium vue aérienne

Localisation

Département
Code postal
80230
Adresse
36 Rue Brandt

Contact

Téléphone
03 22 26 69 37
Site Internet
Facebook
Email
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ouverture

Ouvert du
01 mai
Au
31 octobre
Toute l'année
Non

Informations

Public
  • Ados
  • Couple
  • Famille
  • Famille avec ados
  • Famille avec jeunes enfants
  • Jeunes enfants
  • Seniors
  • Seul(e)
  • Tout Public
Activité
Payante
Inclus
  • Droits d'entrée
  • Matériel fourni
Accès
  • Animaux admis
  • Personnes handicapés

Derrière une porte à claire-voie, à travers laquelle se glisse parfois un oeil curieux, imaginez un bout de paradis où l’on ressent la nostalgie des jardins d’antan pleins de réminiscences parfumées.

Enclos ceint de vieux murs de silex et de galets dominant les remparts médiévaux de la vieille ville, c’est un peu « l’hortus conclusus » du Moyen-âge où se mélangent dans un fouillis qui n’est qu’apparence de multiples plantes anciennes.

La poésie, disent les visiteurs, est présente à chaque pas.
La grâce et l ‘esprit des jardins de grand-mères, de curés, ici de « bonnes soeurs » s’y mêlent émanant d’une nature laissée libre mais où sans ostentation le travail du jardinier est immense.

Ce jardin plus botanique qu’ornemental intéresse du simple curieux au fin connaisseur.
Dans cet espace restreint de Saint Valery sur somme, 1700 m² environ, se serrent plus de mille espèces étiquetées.
Visiteurs, vous repartirez, indéniablement sereins, de ce jardin bienfaisant parce que sans contrainte, jardin vrai, original, à nul autre pareil.

Création des rues fleuries

Avant l’existence de l’Herbarium et de son association, dès juillet 1983 commença, grâce à quelques bénévoles le fleurissement d’une partie du vieux Saint Valery.
Dès le départ, la flore et les anciens murs annoncèrent un faire-valoir réciproque et esthétique.
Naturellement, il s’agissait de favoriser l’installation d’une végétation indigène, adaptée au caractère ancien et sauvage de ce vieux quartier.
Encouragés par les promeneurs et la municipalité, les jardiniers botanistes bénévoles étendirent leurs plantations jusqu’à deux kilomètres de plates-bandes.
Jusqu’à ce jour les rues suivantes sont toujours fleuries et entretenues, et depuis 1996 par l’association Herbarium . (elles formeront par la suite un écrin au futur jardin)
liste des rues:
Rue Brandt, rue du Comte Robert, rue Rouault, rue de Ponthieu (en partie), rue de la Mare bouchée, rue de Quesnoy, rue des Fossés, rue Gauthier (en partie), rue du Castel.

Création de l’Herbarium

C’est en 1995, toujours par des bénévoles que fut créée l’association Herbarium (loi de 1901) et le jardin du même nom.
D’un terrain abandonné depuis plus de 38 ans, donc en friche, il fallait, sans plan, rétablir un jardin hospitalier. (Le premier se trouvait autour de l’hôpital depuis 1518).
Après la Révolution française, il fut transféré à l’emplacement actuel à l’intérieur de la ville fortifiée.
Les religieuses Augustines de l’hôpital de Saint Valery entretinrent ce nouvel espace de 1792 à1964 « pour nourrir, vêtir, panser et médicamenter les pauvres malades » telle est décrite leur mission dans les archives de l’hôtel-Dieu de Saint Valery.

Depuis 4 ans, un nouveau jardin fruitier complémentaire au jardin Herbarium à vue le jour : Le Fruticetum.

Dorénavant ce site fait environ un peu plus de 3000 mètres carrés, pour une diversité d'environ 1200 plantes...

Photos

Herbarium escalier central

Carte

Inverser départ/arrivée

Avis des utilisateurs

Il n'y a pas d'avis d'utilisateur pour cet article.
Avez-vous un compte? ou Créer un compte