Taille du texte: +

HO36 Hostel vient d’ouvrir ses portes au cœur de la Guillotière, le "Brooklyn" lyonnais !

HO36 Hostel vient d’ouvrir ses portes au cœur de la Guillotière, le "Brooklyn" lyonnais !

ho, comme hostel.
Mais aussi comme house, home, hospitalité… 36, c'est le numéro que cet hôtel nouvelle génération occupe rue Montesquieu, dans le 7ème arrondissement de Lyon.
Implanté au cœur d'un quartier pluriel et cosmopolite, dans un ancien hôtel de la Guillotière, ho36 hostel est un lieu à la fois tranquille et joyeux, qui propose au voyageur différentes possibilités :
côté sommeil, une chambre, ou bien juste un lit ; côté papilles, un déjeuner, un dîner ou encore seulement un verre ! A chacun de choisir en fonction des circonstances et de son budget. Qualité et petits prix sont toujours au rendez-vous.

Auberge new look, cantina all-day-long, café cosy aux murs de pierre... L'adresse est pensée comme un lieu d'échanges et de découvertes au coeur de Lyon, offrant à ses visiteurs une véritable immersion dans la vie locale.
Pas de télévision ou de mini-bar dans les chambres du ho36 hostel, pour autant équipées du wi-fi et loin d'être monacales. Une façon de suggérer aux hôtes de partager vieux films et verres de viognier en descendant au restaurant ou dans les espaces réservés aux résidents. Animé par une équipe cosmopolite et par une programmation artistique qui fera battre son coeur, le ho36 hostel sera un véritable trait d'union entre voisins et voyageurs.

Un lieu de vie et de découvertes, pour voyager autrement et prendre le pouls de la ville au contact de ses habitants.

Comme son nom l'indique
Hôtel-hostel-restaurant-café, le nouvel hotspot de la rive gauche a mixé définition (hôtel, hostel, home, hospitalité, house…) et géolocalisation (n°36 de la rue Montesquieu) pour trouver son nom de baptême : ho36.

Au coeur de La Guillotière, le « Brooklyn lyonnais »
Lovée au bord du Rhône, la Guillotière se transforme aujourd'hui à une vitesse folle sans rien perdre de son charme et de son âme. Une évolution qui n'est pas sans rappeler celle de la rue Oberkampf à Paris...

Longtemps considérée comme l'enfant terrible de la rive gauche, la Guill' est en réalité une myriade de petits quartiers cohabitant joyeusement.

Un quartier à vivre bien plus qu'à visiter, où l'on croise étudiants, familles, restaurants asiatiques, communauté maghrébine, adresses afro, galeries, repaires d'artistes, épiceries world, biergartens, jardins partagés, graffitis, cavistes accros aux vins naturels et chefs inspirés à la tête de néo bistrots léchés.

Le repaire idéal pour une guesthouse full options. A quelques enjambées du métro Guillotière, à peine plus de Saxe-Gambetta et à proximité des bus, des facultés et des arrêts de tramway, ho36, hostel nouvelle génération, permet aux touristes de profiter, en fonction de leurs besoins, d'une multitude de possibilités et de services adaptés.

Voyage en famille ou en solo, week-end entre filles only, séjour professionnel d'un nouveau genre, chacun trouvera en fonction de son budget, de ses critères de confort (chambre individuelle ou collective) et de ses envies du moment, une solution sur-mesure.

ho36, repaire inspiré pour voyageurs modernes
ho36 s'adresse à des voyageurs en quête d'expériences humaines, partageant une certaine idée du voyage, des envies d'authentique, de confort, en recherche de lieux différents et à forte personnalité ajoutée.

Les lieux, quelques 1000m2 sur 5 étages et un sous-sol voûté, ont été rénovés par l'architecte d'intérieur Alexandra Malgrain, qui a retravaillé les espaces autour de l'escalier central. Resté dans son jus, ce dernier exhibe fièrement les multiples couches de papier peint héritées des décennies passées, qu'il présente encadrées de bordures laquées noir. Trash n'chic.

Une coquille Saint-Jacques dans les escaliers
Au détour des marches de l'escalier principal, votre œil sera certainement attiré par cette coquille atypique et intrigante. Détail d'architecture du passé volontairement conservé par ho36, que signifie la présence en ces lieux ? Le mystère reste entier.

Des chambres pour 1, 2... ou 8 !
L'escalier central est le pivot d'une double organisation des chambres, identique à chaque étage.

A droite, les chambres collectives (pour 2, 4, 6 ou 8 personnes) de l'hostel peuvent accueillir jusqu'à 60 globe-trotters. Elles sont équipées de lits superposés en bois massif réalisés sur-mesure et fabriqués en France intégrant des claustras pour préserver l'intimité de chaque occupant.

Rouges ou gris, ils signent la personnalité des chambres. Rangements « gain de place », tiroirs XXL pour ranger valises et sacs-à-dos, tout est fait ici pour optimiser l'espace et laisser place au confort, même à petit prix. Les salles d'eau ont une sacrée personnalité avec leurs carreaux blancs façons métro et leurs joints noirs.

Aux petits soins pour les guests
Une sélection de produits cosmétiques et de soins responsables : savon liquide Vegan « Stop the water while using me ! » côté hostel, magic soaps de « Dr Bronner » 100% bio équitable côté hôtel. Des produits à retrouver aussi à la réception, en compagnie d'autres trouvailles parfumées : savons et shampoings solides, éponges, oriculi et autres produits de beauté écologiques de chez Lamazuna.

A gauche, 12 chambres d'hôtel pour voyageurs citadins en quête de calme et de confort. Spacieuses, elles affichent une déco audacieuse, mariant le bleu canard intense des murs à des suspensions en osier de beaux volumes.

On retrouve dans les salles de bain le choix inspiré des carreaux blancs et des joints noirs.

Le dernier étage mansardé accueille une suite-appartement Airbnb comprenant deux chambres, un espace salle à manger, un petit salon, une salle de bain aux grands carreaux noirs octogonaux et, jolie surprise, d'authentiques tommettes en terre-cuite découvertes lors des travaux.

Au rez-de-chaussée, l'équipe du ho36 a prévu deux chambres PMR, ultra faciles d'accès.

Coup d'œil
N'hésitez pas (ou demandez) à jeter un œil à l'escalier de secours. Brut, il a gardé les traces de la structure originelle et donc des paliers aujourd'hui disparus, affichant des radiateurs au beau milieu des murs ! Des stigmates d'un autre temps parfaitement insolites et hautement instagrammables que les artistes, au fil du temps, s'approprieront.

L'esprit ho36, confort moderne et objets chinés
« Nous voulions qu'ho36 invite au voyage, tout en offrant un esprit « comme à la maison » ; un lieu ou l'on se sent instinctivement bien, qu'on soit à deux pas de chez soi ou en voyage », » souligne Alexandra.

Chaises 50's, miroirs, lightbox pour communiquer entre « room mates », bureaux et bancs chinés, mobilier récupéré de l'ancien propriétaire et trouvailles contemporaines (tapis et petit mobilier HK Living, accessoires House Doctor et Zangra, appliques « It's About Romi »,...) se glissent au hasard des chambres et des espaces communs, donnant le ton d'une hôtellerie, dite économique, bien plus chic que cheap ! Au point d'ailleurs de jouer les perfectionnistes jusque sous la couette en optant pour une literie Epeda ultra confortable ! Au sol, une moquette sombre, extrêmement moelleuse, renforce l'ambiance cosy des lieux.

Au rez-de-chaussée, le cadre est bluffant. Belle hauteur sous plafond, parquet brut, papier peint gaufré « à l'ancienne » dans des tons « sable », bar en carreaux de ciment graphiques black & white de Popham design … Une invitation stylée à la dégustation, au partage et aux rencontres.

Tabourets de bar, chaises et tables de service au style « indus », conversent avec des objets hétéroclites et pleins de charme hérités de l'ancien propriétaire : porte en métal transformée en ciel de bar, assises vintage, miroir, enseigne 70's… et même anciens sièges du Théâtre de Montbrison.

Un étage plus bas, dans les caves voûtées, l'espace gratuit et réservé aux résidents se compose de canapés, d'une bibliothèque et d'une cuisine avec frigos et micro-ondes.

Lieu de vie dédié, il disposera de tablettes, de jeux de société ou de consoles de jeux. Animé par Johann Milani, cet espace accueillera régulièrement des projections de vidéos et de films dédiés au voyage. Il peut être privatisé à la demande.

ho36, le café du coin version 2016
Au rez-de-chaussée, on savoure, on partage et on rencontre. ho36 a imaginé une cantine à son image, simple, chaleureuse, et ouverte 7 jours/7, presque sans interruption. Un spot propice au café-journal du matin, aux réunions improvisées (le wifi est gratuit) comme aux déjeuners de quartier.

La carte fraîche et gourmande proposera midi et soir trois entrées, trois plats et trois desserts du jour, assortis de propositions autour de l'œuf, de snackings (croque-monsieur, pizzas, toasts…) et de pâtisseries comme à la maison. Des planches apéritives seront également disponibles le soir.

Ambassadeur du goût et du made in Lyon
Fervent défenseur du locavorisme, ho36 a choisi de promouvoir à sa table les produits de la région : jus de fruits artisanaux Emile Vergeois
(69), bières artisanales La Canute Lyonnaise (69), vins de la coopérative des vignerons de Buxy (71), café des jeunes torréfacteurs lyonnais Owl Brothers Coffee Roasters (OBCR), ou encore vermouth de la Maison Dolin (73)…

Sympathisant sinon militant, ho36 favorise aussi les petits commerces du quartier : les thés et infusions ont été sélectionnés chez « En Aparthé » (à 400m), les pâtisseries artisanales sont signées « Piece of Cake », les pizzas artisanales viennent du PizzaLab (à 200m), le délicieux pain de « L'Atelier du Boulanger » (à 350m) et les succulentes lyonnaiseries de chez Fanton (saucisson sec et à cuire). Une délicieuse sélection 100% locale.

A l'orientale, ho36 offre également chaque jour à 17 heures un thé à la menthe à toutes les personnes présentes, résidents ou non. Idéal pour relancer le rituel du goûter avant de basculer dans l'afterwork et la soirée.

ho36, sentir le pouls arty de la ville
Co-créateur de l'espace de coworking Sofffa (Lyon 1er), Johann Milani a rejoint le projet ho36 à l'invitation de Franck Delafon et Johann Didou, habitué du Sofffa.

Sa mission ? Dessiner un lieu en perpétuel mouvement qui « donnera dans les initiatives locales et créatives en variant les formats ». Expositions, meet-up, ciné-nomade, concerts live intimistes et autres expériences ludico-intelligentes… se succéderont ainsi tout au long de l'année créant un lieu de vie et d'échanges ouvert sur le monde.

Comme un point de rencontres entre populations locales et voyageurs de passage.

Deux à trois fois par an, le lieu accueillera un artiste en résidence. Durant une semaine, il aura pour objectif de sublimer et retranscrire sa vision d'ho36 et au-delà, de Lyon. Photo, peinture, illustration… tous les moyens d'expression seront les bienvenus, du moment qu'ils génèrent une réaction et une émotion.

Encadrées, posées sur le sol ou sur une commode, les œuvres seront ensuite exposées dans tout l'hôtel, chambres comprises, comme autant de souvenirs personnels. A terme, les différentes créations cohabiteront ensemble, chaque nouvel artiste renouvelant le dialogue entre les œuvres.

ho36, un hostel au goût d'ailleurs
Point de rencontres et de passages, cette adresse pile dans l'air du temps a germé au retour d'un voyage sur la Côte ouest des Etats-Unis et le « testing » d'une multitude d'hostels par Franck Delafon et sa famille.

Les fondateurs
Frank Delafon
Observateur curieux et passionné, Frank laisse parler son instinct. Son amour pour les paysages, les lieux, les objets singuliers fait évidemment de lui un inconditionnel des voyages… Au point de lui donner, parfois, envie de changer de vie. C'est un road trip dans l'Ouest américain pendant l'été 2015, avec sa femme et leurs trois jeunes enfants, qui lui inspire le concept de ho36.

Franck Delafon, à qui l'on doit déjà la renaissance du mythique Bar Américain sous les traits de l'Institution, s'associe alors à Johann Didou, pour dénicher dès décembre 2015 un lieu capable de s'adapter à toutes leurs envies : le futur ho36. Le tandem, qui aime capter l'air du temps, se fie à ses intuitions. ho36 ouvre seulement 9 mois plus tard.

Johann Didou
Ancien banquier qui n'a pas peur de prendre des risques, ce Breton natif de Brest aime la convivialité et partage son sens de l'écoute et son talent hors pair pour la négociation. Avec son tempérament calme et serein, c'est la force tranquille de la team.

Chez ho36, il s'occupe surtout des aspects administratifs et financiers, mais son oeil avisé et sa sagesse légendaire le conduisent à être sollicité sur à peu près tout le reste.

Alexandra
Architecte d'intérieur aux yeux grand ouverts et au carnet de commandes aussi bien rempli que ses carnets de croquis, Alexandra a donné le ton des espaces d'ho36. Ses univers épurés, parsemés de touches originales et poétiques, ont d'abord conquis ses proches voisins avant de séduire le tout-Paris. Diplômée de l'Académie Charpentier, elle a le don de dénicher les idées qui font rêver. Aussi discrète que douée, résolument moderne (sauf sur les réseaux sociaux sur lesquels elle brille par son absence), Alexandra se faufile avec aisance dans les pensées de ses clients pour donner vie à leurs envies. Sa marque : insuffler sans imposer un style aussi subtil qu'inattendu.

Les créatifs
Johann
« Directeur artistique » dans la vraie vie, créatif arty dans l'âme, ce Savoyard pure souche, originaire d'Albertville, a d'abord composé des univers graphiques autour du ski et de la montagne avant de s'installer à Lyon. Curieux de tout, inspiré par la musique et la peinture, il est toujours à l'affût des tendances et des ambiances. Il est aussi - entre de multiples projets de DA - le co-créateur de Sofffa, slowcafé ultra-cool et espace de co-working, dans le 1er arrondissement de Lyon. Johann a rejoint l'aventure ho36 dès sa création.

Les IRL (In Real Life) workers
Clémence
La valeur n'attend pas le nombre des années ! Cette jeune lyonnaise diplômée de Vatel a enchaîné avec succès les expériences professionnelles dans l'hôtellerie et la restauration, avant de rejoindre la team ho36 comme welcomer et team leader. Son équipe admire la passion et le tempérament avec lesquels elle façonne son monde. Sportive tous terrains, personnalité énergique, sérieuse et chaleureuse, Clémence prend en main l'accueil et l'orientation des visiteurs, manageant en douceur mais avec rigueur la team de l'hostel.

Gabriel
Gabriel est diplômé d'urbanisme, autant dire, rien à voir ! Il a commencé dans la restauration grâce à des jobs étudiants dans les pubs BerThom et s'est rendu compte que cette voie-là lui convenait bien Fin palais et amateur de vin, il a ensuite rejoint le restaurant l'Institution comme chef de rang, avant d'intégrer l'équipe ho36. Gabriel sera le maître de maison du restaurant et du bar d'ho36, où il accueillera aussi bien les voyageurs de passage que les voisins d'un quartier qu'il habite !

Aude
Aude a toujours aimé la cuisine. Cette jeune Marseillaise qui parle couramment anglais (elle a passé deux années à Baltimore) et espagnol (grâce à un road trip de 7 mois en Amérique Latine) a d'abord choisi d'étudier l'histoire de l'art. La cuisine continuant à lui trotter dans la tête, elle a fini par passer son CAP. Organisée, inventive et douée, Aude fait des merveilles derrière les fourneaux Un talent tout indiqué pour rejoindre la team ho36 côté restaurant !

ho36 en un clin d'oeil
Repères
12 chambres d'hôtel
60 lits hostel
1 appartement mansardé
Espaces privatisables pour les événements d'entreprise

Budgets
A partir de 25 € le lit en chambre partagée, à partir de 69 € la chambre.
A la carte 10 € le plat du jour / 5 € le petit-déjeuner / Carte du restaurant sur demande

Et ça se trouve ?
36 rue Montesqieu, Lyon 7ème
Tél. : 04 37 70 17 03

Pour réserver ?
Rendez-vous sur internet ! Afin de permettre aux équipes de prendre soin au mieux de ses hôtes, la majeure partie des formalités administratives se déroule en amont.



10 hôtels français récompensés aux Villégiature Aw...
Publication du guide de l’UMIH pour améliorer son ...
 

Commentaires

Pas encore de commentaire
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Guest
jeudi 15 novembre 2018