Taille du texte: +

Fairbooking, une alternative aux sites de réservation en ligne, Booking.com en tête

fairbooking

Pour vos vacances, vous consultez déjà Booking.com, site web de référence pour la réservation d'hôtels ? Et si vous passiez plutôt par Fairbooking ? Cette plateforme de "Réservation équitable", en français, se définit comme "collaborative", "éco-responsable", "éthique" et "solidaire". Comprendre : sans commission ni frais de réservation. En effet, son objectif n'est pas de faire du chiffre : depuis sa création en 2013, elle possède le statut d'association 1901 à but non lucratif. "Fairbooking a vu le jour il y a quatre ans, avec un groupe d'hôteliers nantais, en s'inspirant des modèles qui existent en Colombie pour défendre les producteurs," raconte Laurent Bougras, directeur de Fairbooking.

Si le client y gagne en ne payant plus de frais de réservation, le principal bénéficiaire reste l'hôtelier, qui n'a plus à reverser de commissions aux sites commerciaux. En moyenne, Booking.com prélève par exemple 16% de frais sur les nuits d'hôtels et de résidences qu'il commercialise. Plus les établissements déboursent, plus leur nom est mis en avant parmi les résultats de recherche. Un vrai cercle vicieux, qui exclut progressivement les petits propriétaires. Chez Fairbooking, les établissements versent un montant fixe annuel, et non pas proportionnel aux réservations : 150 euros plus 2 euros par chambre. "Deux ou trois réservations par an via notre plateforme suffisent à rembourser cette cotisation," poursuit Laurent Bougras.

Le tourisme du bouche-à-oreille

Fairbooking compte actuellement 3600 établissements. La loi sur la fin de la parité tarifaire de janvier 2015 a bien boosté son activité puisqu'elle autorise les hôteliers à proposer un prix inférieur à celui des géants de la réservation. Le chemin est toutefois encore long pour rivaliser avec ces derniers : "Rendez-vous compte, Booking.com dépense chaque année 3 milliards d'euros pour acheter des mots-clefs sur Google", justifie Laurent Bougras. Les propriétaires qui adhèrent à Fairbooking reconnaissent que la plateforme ne suffit pas encore à faire décoller leur chiffre d'affaire. "La plateforme représentait 4% de mes réservations l'an dernier, explique Thierry Deturche, propriétaire de la résidence hôtelière spa Les Châtaigniers, en Rhône-Alpes. En volume, ce n'est pas énorme. Mais c'est déjà pas mal".

Pour accélérer son activité, le site compte sur le bouche-à-oreille et tente de se démarquer en offrant des avantages exclusifs, comme une remise de 5 à 10% sur le prix de l'hébergement, un petit-déjeuner ou un surclassement.

D'ici quelques années, l'association espère se transformer en coopérative ouverte à tous les acteurs du tourisme, aussi bien les hôteliers, que les restaurateurs et les start-up. A plus long terme, elle envisage également d'étendre son modèle à l'étranger, où elle ne compte pour l'instant que quelques établissements. Mais le directeur Laurent Bougras refuse de s'enflammer. "Il faut déjà gagner la France".


Faire carrière dans l’hôtellerie en participant au...
Pour contrer Airbnb, AccorHotels regroupe Travelke...
 

Commentaires

Pas encore de commentaire
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Guest
lundi 19 novembre 2018