Indre-et-Loire: la clientèle n'a pas déserté les gîtes et chambres d'hôtes

Gîtes et chambres d'hôtes ont connu un début d'été encourageant. Les gérants insistent : la situation nationale n'est pas forcément une réalité locale.

Les présentations à peine terminées et la première question à peine formulée que l'on est coupé court : « Les journalistes, vous généralisez trop vite ! »Comprenez, non, le tourisme tourangeau ne connaît pas une catastrophe industrielle, Paris n'est pas la France. A la Héraudière, chambre d'hôtes à Tours, on se satisfait de la situation : « On n'a pas ressenti de baisse particulière, on n'a pas plus d'annulations que d'habitude et nos hôtes ne nous font pas part d'inquiétudes particulières. »

Chez Val de Loire Tourisme, agence qui gère les réservations pour près de 80 % des gîtes labellisés « Gîtes de France » dans le département, « on est content ! On a fait + 5,34 % en juillet 2016 comparé à l'année précédente. »Les prévisions étaient moins optimistes pour août mais « c'est à relativiser puisque le mois d'août 2015 avait été particulièrement bon », explique Fabienne Houdayer, la directrice. Pour la période juillet-août, le chiffre d'affaires des gîtes dont elle s'occupe est en hausse de 4 %.
Malgré les récents évènements (météo, mouvements sociaux, attentats…), les résultats de l'année 2016 sont voisins de ceux de 2014....


Cognac : un hôtel de luxe dans les anciens chais d...
Nouvelle identité pour la marque hôtelière Golden ...